Blum-Info

2011, année des révolutions?

 

Et voilà, 2011 s'achève! On peut dire que cette année fût marquée par les nombreuses manifestations, révoltes voire guerres civiles qui l'ont émaillées. Printemps Arabe, Indignés, émeutes londoniennes, manifestations en Russie... Petit rappel des grands évènements de cette année.

14 janvier: fuite du président Zine el-Abidine Ben Ali, au pouvoir depuis 1987, et chute de son régime devant l'ampleur du mouvement contestataire tunisien qui a débuté après l'immolation du jeune Mohamed Bouazizi le 17 décembre 2010.
 3 jours plus tard, Mohamed Ghannouchi, le Premier Ministre sous Ben Ali, forme un gouvernement d'union nationale encore beaucoup composé de membres du Rassemblement Constitutionel Démocratique, l'ancien parti présidentiel.

Fin janvier-début février: les manifestations tunisiennes s'étendent jusqu'en Egypte, où le peuple réclame le départ d'Hosni Moubarak, à la tête du pays depuis 30 ans, puis dans le reste du monde arabe à travers les martyrs des immolés. Toutefois, le Printemps Arabe ne déclenche pas partout une révolution comme en Tunisie. Seuls l'Egypte, l'Algérie, le Maroc, la Syrie, la Jordanie, Bahreïn et la Libye continuent à être agités par d'importants mouvements de protestation. 

11 février: départ de Moubarak en Egypte qui la veille avait déjà transféré tous ses pouvoirs à son vice-président, Omar Souleiman. L'armée est chargée d'assurer l'intérim jusqu'aux élections consitutionelles du 19 mars. 

15 février: devant la brutale répression des manifestations orchestrée par Mouammar Kadhafi, les villes de Cyrénaïque s'insurgent avant que le mouvement ne se propage à toute la Libye. Le 20, Seïf el-Islam, le fils du Guide libyen, met en garde contre une "guerre civile".

27 février: devant la pression de la rue, Ghannouchi, qui avait déjà dû remanié son gouvernement fin janvier, démissionne de ses fonctions et est remplacé par Béji Caïd Essebsi, un ancien ministre de Bourguiba.
 Le même jour, le Conseil National de Transition libyen est proclamé à Benghazi, la capitale des rebelles en Cyrénaïque.

14 mars: les troupes du Golfe viennent au secours de la monarchie sunnite de Bahreïn, un pays en majorité chiite, et écrase l'opposition qui secouait le pays depuis le début du mois de février. 

18 mars: le Conseil de Sécurité, poussé par Nicolas Sarkozy, vote une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye pour venir en aide aux rebelles malmenés par l'armée qui réclamaient une aide étrangère depuis quelques jours. Les bombardements d'une coalition anglo-américano-française menée par Sarkozy commencent le jour même et arrêtent l'offensive kadhafiste sur Benghazi.
 En Syrie, la contesation s'intensifie dans le Sud, en particulier à Deraa, avant de s'étendre au reste du pays. Bachar al-Assad réprime avec l'aide de l'armée les manifestants.

11 avril: Laurent Gbabgo est arrêté à Abidjan. Celui qui refusait de reconnaître sa défaite électorale contre Alassane Ouattara le 28 novembre dernier faisait face depuis la fin du mois de mars à une violente offensive des Forces Républicaines de Côte-d'Ivoire qui enlèvent Yamoussoukro, la capitale économique du pays, avant d'encercler Abidjan, soutenues en cela par les militaires français, la Force Licorne.

15 mai: le mouvement espagnol ¡Democracia real ya! lance un appel à manifester contre un système politique jugée de plus en plus oligarchique et exige plus de place aux citoyens. C'est la première fois, mis à part les anarchistes, qu'un mouvement réclame une telle réforme du monde politique. Bien que dispersé par la police quelques semaines plus tard à Madrid, le mouvement des Indignés se propage très rapidement à l'échelle des villes européennes.

3 juin: le Président yéménite Ali Abdallah Saleh est blessé dans la capitale par un tir de mortier. Le chef de l'Etat est alors évacué le lendemain pour l'Arabie Saoudite. Le pays est depuis quelques mois le théâtre d'une quasi guerre civile.

4 juillet: les forces saoudiennes se retirent de Bahreïn où la contestation reprend.

6 août: après la mort de Mark Duggan, Britanique d'origine antillaise soupçonné d'être un dealer, au cours d'une fusillade avec la police, des émeutes éclatent à Londres, puis dans le reste du pays. Les émeutiers s'en prennent aux voitures, aux magasins... avant d'être arrêtés par les forces de l'ordre. Ces émeutes sont à mettre en relation avec celles qui avaient secouées les banlieues françaises en 2005 et qui avaient débutées de la même manière, illustrant le malaise social qui règne dans les métropoles occidentales. 

23 août: Kadhafi s'échappe de Tripoli envahie par les forces du CNT et sous le feu des bombardiers de l'OTAN. Quelques jours plus tard, l'opération Sirène lancée par les rebelles depuis le Djebel Nefoussa s'achève par la conquête de la capitale du pays, mais le président du CNT, Moustafa Abdeljalil, déclare que la guerre ne s'achèvera qu'avec la prise de Syrte, ville natale du dictateur.

17 septembre: un mouvement similaire aux Indignés s'étend à New-York, Occupy Wall Street, soutenu par Adbuster et Anonymous. Les manifestants occupent pacifiquement le centre financier et réclament la fin du pouvoir de l'argent sur la société. "Ce que nous avons tous en commun, c'est que nous sommes les 99 % qui ne tolèrent plus l'avidité et la corruption des 1 % restant" est le slogan des contestataires. Là-aussi, la police aux ordres des 1% réprime asse violemment ces pacifistes, mais les occupations de centres financiers se propagent très vite à l'échelle des Etats-Unis puis de la planète. 

15 octobre: une journée mondiale des Indignés est lancée. Les manifestations se déroulent dans près de 950 villes de 82 pays différents. Serait-ce le début de la "révolution mondiale" souhaitée par Marx?

20 octobre: Kadhafi est tué en tentant de fuir Syrte assiégée par le CNT. Son fils Moatassem est tué le même jour dans la ville. Après la mort du dictateur et le chute de la dernière poche de résistance, Abdeljalil proclame la libération de la Libye à Benghazi le 23.

14-15 novembre: dans la nuit, les forces de police dispersent les manifestants qui campaient dans le parc Zuccoti à New-York. Dans la foulée, il est désormais interdit d'y camper. Des actions du même genre ont lieu dans diverses autres villes, comme à la Défense.

23 novembre: Saleh, de retour au Yémen depuis le 23 septembre, signe un plan proposé par les monarchies du Golfe, qui prévoit la transmission des pouvoirs au vice-président jusqu'aux élections de février 2012 et le départ du chef de l'Etat.

4 décembre: à la suite des élections législatives truquées par le gouvernement, les citoyens russes manifestent leur colère à l'encontre de Russie Unie, le parti présidentiel au pouvoir depuis 2000, et de Poutine, exigeant la fin de la corruption qui gangrène le pays et plus de démocratie dans un pays vivant sous un régime autoritaire depuis la chute de l'URSS.

A consulter pour plus d'informations:
http://blum-info.blog4ever.com/blog/lire-article-444009-2116729-le_monde_arabe_en_crise.html
http://blum-info.blog4ever.com/blog/lire-article-444009-2200998-resolution_1973.html
http://blum-info.blog4ever.com/blog/lire-article-444009-2243253-gbabgo_arrete__fin_des_violences_en_cote_d_ivoire_.html
http://blum-info.blog4ever.com/blog/lire-article-444009-3741013-une_grande_lueur_de_democratie_a_l_est_.html

Le Dieu Fou




 



01/01/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres